jeudi 23 mars 2017

Projet Justine / Elena – texte 90

El huésped

—Un p r i n ci pe sa po —deletrea Angelita. Encantada con el simpático personaje verde, la pequeña lo recorta con su tijera para papel y lo pega en otra lámina, ésa de los tres chanchos que también le gustan. Es de lamentar que, en esta segunda lámina, además haya un lobo, un energúmeno que sopla con la fuerza de mil demonios.
Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.
Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.
—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

Traduction temporaire :

L'Hôte

— Un prin-ce cra-paud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.
Expulsé par l'ouragan et portant sur son dos le poids de coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.
Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour assurer sa survie. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur acquise au cours d'une si longue vie sauvage, il prend le chemin de la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.
— Bonjour, Ángela, me dit-il d'une voix âpre. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où. Je sens que je rougis. J'ai du sang royal à revendre, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

48 commentaires:

Justine a dit…

El huésped

—Un p r i n ci pe sa po —deletrea Angelita.
Encantada con el simpático personaje verde, la pequeña lo recorta con su tijera para papel y lo pega en otra lámina, ésa de los tres chanchos que también le gustan. Es de lamentar que, en esta segunda lámina, además haya un lobo, un energúmeno que sopla con la fuerza de mil demonios.

L'Hôte

— Un prin ce cra paud, déclare Angelita en détachant chaque syllabe.
Fascinée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur ce deuxième dessin, il y ait un loup en prime, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.

Tradabordo a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud, déclare [FS ?] Angelita en détachant chaque syllabe.
Fascinée [FS ?] par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur ce deuxième dessin [il faut répéter], il y ait un loup en prime [surtraduit ?], un énergumène [littéral ? J'hésite] qui souffle avec une force démoniaque.

Justine a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud, prononce Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette , il y ait un loup en plus, un enragé qui souffle avec une force démoniaque.

Tradabordo a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud, prononce [« dit »] Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette [espace en trop], il y ait un loup en plus, un enragé qui souffle avec une force démoniaque.

Justine a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un enragé qui souffle avec une force démoniaque.

Tradabordo a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un enragé qui souffle avec une force démoniaque.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud [Je laisserais la séparation comme en V.O.], dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un enragé [Je traduirais par "énergumène"] qui souffle avec une force démoniaque.

Tradabordo a dit…

L'Hôte

— Un prince crapaud [Je laisserais la séparation comme en V.O. / ça ne sera pas clair… Mettez des tirets.], dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un enragé [Je traduirais par "énergumène" / OK] qui souffle avec une force démoniaque.

Elena a dit…

L'Hôte

— Un prin-ce cra-paud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.

Justine a dit…

L'Hôte

— Un- prin-ce- cra-paud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.

Tradabordo a dit…

L'Hôte

— Un prin-ce cra-paud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.

OK.

Justine ?

Justine a dit…

L'Hôte

— Un prin-ce cra-paud, dit Angelita en détachant chaque syllabe.
Enchantée par le sympathique personnage vert, la fillette le découpe avec ses ciseaux à papier et le colle sur une autre vignette, celle des trois petits cochons qu'elle aime aussi. Dommage que sur cette deuxième vignette, il y ait un loup en plus, un énergumène qui souffle avec une force démoniaque.

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par cet ouragan, emportant coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la bonne fée qui a pitié de lui, et avant de l'abandonner à son sort – contre-indiqué pour sa protégée – lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par cet [« l' » ? Il faut voir avec ce qui précède, mais n'oublie pas la question que pose les démonstratifs en esp.] ouragan, emportant coups et frayeurs divers [pas très clair. L'ouragan ou le crapaud ?], le crapaud arrive dans les bois.

Justine a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui apporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la bonne fée qui a pitié de lui, et avant de l'abandonner à son sort – contre-indiqué pour sa protégée –, lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui apporte [« emporte » ?] coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la bonne fée [maj ?] qui [point + Elle ?] a pitié de lui, et [deux points ?] avant de l'abandonner à son sort – contre-indiqué pour sa protégée – [texte + clarté ?], lui redonne son apparence de prince.

Justine a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre marraine la bonne fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre marraine la bonne fée [donc, tu laisses tomber les majs de la V.O. ?]. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Justine a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsado por aquel huracán, cargando golpes y espantos diversos, el sapo llega al bosque. Allí se encuentra con el Hada Madrina quien se apiada de él, y, antes de abandonarlo a su suerte puesto que éste no es el indicado para su ahijada, le devuelve su forma de príncipe.

Expulsé par l'ouragan qui emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

OK

Elena ?

Elena a dit…

Expulsé par l'ouragan qui [Petit CS ? C'est le crapaud qui porte en lui des coups et des frayeurs divers, non ?] emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsé par l'ouragan qui [Petit CS ? C'est le crapaud qui porte en lui des coups et des frayeurs divers, non ? C'était l'objet d'un débat qu'on a eu avant et que je croyais tranché… Du coup, Justine ?] emporte coups et frayeurs divers, le crapaud arrive dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Justine a dit…

Expulsé par l'ouragan et transportant coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsé par l'ouragan et transportant coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Que penses-tu de cette version, Elena ?

Elena a dit…

Expulsé par l'ouragan et transportant* coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Que penses-tu de cette version, Elena ?
* transportant : Le sens est bon, mais je ne sais pas si le verbe convient. Je pense plutôt à "porter", comme dans l'expression : "porter le poids du monde sur ses épaules..." (?)]

Tradabordo a dit…

OK.

Justine a dit…

Expulsé par l'ouragan et portant sur son dos le poids de coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

Tradabordo a dit…

Expulsé par l'ouragan et portant sur son dos le poids de coups et frayeurs divers, le crapaud atterrit dans les bois. Là, il rencontre Marraine la Bonne Fée. Elle a pitié de lui : avant de l'abandonner à son sort – qui ne convient pas à sa protégée –, elle lui redonne son apparence de prince.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour subsister. Jusqu'à ce qu'un jour, désireux de se mesurer à un exploit à la hauteur de l'énergie qu'il a développée en ayant vécu si longtemps une vie sauvage, il se dirige vers la ville, cherche une maison et frappe à ma porte.

Tradabordo a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour subsister [mal dit en français]. Jusqu'à ce qu'un jour, désireux de se mesurer à un exploit [très mal dit] à la hauteur de l'énergie [littéral ?] qu'il a développée en ayant vécu si longtemps une vie sauvage, il se dirige vers la ville, cherche une maison et frappe à ma porte.

L'ensemble est mal dit. À reprendre. Ne pas travailler trop vite.

Justine a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour survivre. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur qu'il a acquise en ayant vécu si longtemps une vie sauvage, il se dirige vers la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

Tradabordo a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour survivre [ou : « pour assurer sa survie » ? Vois ce qui est mieux]. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur qu'il a acquise en ayant vécu si longtemps une vie sauvage [passe par « acquise » tout seul… sans le « qu'il a… »], il se dirige vers la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

Justine a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour assurer sa survie. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur acquise au cours de sa si longue vie sauvage, il se dirige vers la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

Tradabordo a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour assurer sa survie. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur acquise au cours de sa si [« d'une »] longue vie sauvage, il se dirige vers [ou : « prend le chemin de » ? J'hésite… Comme tu préfères] la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

Justine a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour assurer sa survie. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur acquise au cours d'une si longue vie sauvage, il prend le chemin de la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

Tradabordo a dit…

Durante meses, que se hacen años, el príncipe caza para subsistir, hasta que un día, deseoso de encarar una hazaña que esté a la altura del vigor que ganó con tanta vida salvaje, se dirige a la ciudad, busca una casa y llama a mi puerta.

Pendant des mois, qui deviennent des années, le prince chasse pour assurer sa survie. Jusqu'au jour où, désireux d'accomplir un exploit à la hauteur de la vigueur acquise au cours d'une si longue vie sauvage, il prend le chemin de la ville en quête d'une maison et frappe à ma porte.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

Vous pouvez boucler.

Justine a dit…

—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

— Bonjour Ángela, me dit-il d'une voix revêche. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où, je sens que je rougis.
— J'ai beaucoup de sang royal, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

Tradabordo a dit…

—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

— Bonjour [virgule] Ángela, me dit-il d'une voix revêche [littéral ?]. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où, [point ?] je sens que je rougis.
— [pourquoi l'ajout de ce tiret ? Dans la continuité, comme en V.O.] J'ai beaucoup de [passe par « à revendre »] sang royal, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

Justine a dit…

—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

— Bonjour, Ángela, me dit-il d'une voix âpre. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où. Je sens que je rougis. J'ai du sang royal à revendre, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

Tradabordo a dit…

—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

— Bonjour, Ángela, me dit-il d'une voix âpre. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où. Je sens que je rougis. J'ai du sang royal à revendre, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

—Hola, Ángela —saluda con voz áspera. Sé que lo conozco aunque no recuerdo de dónde, siento que me sonrojo—. Ando sobrado de sangre real, me agradaría convidarte —agrega con picardía.

— Bonjour, Ángela, me dit-il d'une voix âpre. Je sais que je le connais, mais je ne me souviens pas d'où. Je sens que je rougis. J'ai du sang royal à revendre, j'aimerais t'inviter, ajoute-t-il avec un air coquin.

Elena a dit…

OK.