lundi 20 mars 2017

Projet Justine / Émilie 2

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Il ne sort que des tangos du robinet d'eau chaude depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi.

*

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux. »

*

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.
Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, sans la ligne familière de la muraille de Chine, déjà.

*

El tren frenó ruidosamente ante la vaca atónita. Pieza por pieza fue desarmándose hasta el último tornillo.
Le train freina bruyamment devant la vache, étonnée. Il se démonta pièce par pièce, jusqu'à la dernière vis.

*

Hace frío. Suenan las balas. En mi vientre gangrenado reptan gusanos. Tomo uno entre los dedos y empiezo a comer.
Il fait froid. Les balles sifflent. Dans mon ventre gangrené des vers se tortillent. J'en prends un entre mes doigts et commence à manger.

*

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Il n'avait jamais été heureux. Dans son dernier souffle, il exprima son désir : il aurait voulu être une vedette.

*

¡Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape quand on a le vent dans le dos !

*
—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mien-tras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— On s’arrête là pour aujourd’hui, lui dit-il d’une voix tranchante en faisant discrètement glisser la lame le long de son cou. Revenez dans une semaine pour une coupe de cheveux.

*

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Une petite merveille !

*

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. arrivant à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim. 

*

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

50 commentaires:

Justine a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, du robinet d'eau chaude ne sortent que des tangos.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, mon vieux. »

Tradabordo a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, du robinet d'eau chaude [syntaxe N] ne sortent que des tangos.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé [ponctuation ?] est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, mon vieux [CS ?]. »

Emilie a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, il ne sort du robinet d'eau chaude que des tangos.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, le père [? pas évident...]. »

Tradabordo a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, il ne sort du robinet d'eau chaude que des tangos.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, le père [? pas évident... /// demandez à Elena]. »

Justine a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, il ne sort du robinet d'eau chaude que des tangos.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux [Elena propose « vieux » tout court]. »

Tradabordo a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi, il ne sort du robinet d'eau chaude que des tangos [place ça avant].

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux [Elena propose « vieux » tout court / OK]. »

Justine a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Il ne sort que des tangos du robinet d'eau chaude depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux. »

Justine a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Il ne sort que des tangos du robinet d'eau chaude depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux. »

Tradabordo a dit…

Desde que instalaron la antena de una emisora de FM junto a mi casa, por el grifo de agua caliente solo salen tangos.
Il ne sort que des tangos du robinet d'eau chaude depuis qu'ils ont installé une antenne d'émission FM près de chez moi.

OK.

“ ...miré los ojos verdes y penetrantes de mi perro y me pregunté ¿Creo o no en la reencarnación? Entonces le pregunté ¿papá sos vos? Te extraño viejo”.
« … J'ai regardé les yeux verts et pénétrants de mon chien et je me suis interrogé : est-ce que je crois ou non à la réincarnation ? Là, je lui ai demandé : Papa, c'est toi ? Tu me manques, vieux. »

OK.

Tradabordo a dit…

Emilie, est-ce que tu es OK ?

Emilie a dit…

Oui !

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Emilie a dit…

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.

Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, déjà sans la ligne familière de la muraille de Chine.

Tradabordo a dit…

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.

Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, déjà [ou placé à la fin, après une virgule ? Essaie et vois ce que tu en penses] sans la ligne familière de la muraille de Chine.

Emilie a dit…

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.

Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, sans la ligne familière de la muraille de Chine, déjà. [je pense que ça va]

Justine a dit…

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.

Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, sans la ligne familière de la muraille de Chine, déjà.

Tradabordo a dit…

Por delante la luna blanca, cubriendo su horizonte visual. Por el espejo retrovisor, vio la Tierra pequeña y azul, ya sin la línea amiga de la muralla china.

Devant lui, la lune blanche, envahissant son horizon visuel. Dans le rétroviseur, il vit la Terre, petite et bleue, sans la ligne familière de la muraille de Chine, déjà.

OK.
Vous êtes d'accord.

Vous pouvez enchaîner.

Justine a dit…

El tren frenó ruidosamente ante la vaca atónita. Pieza por pieza fue desarmándose hasta el último tornillo.
Le train freina bruyamment devant la vache étonnée. Il se démonta pièce par pièce jusqu'à la dernière vis.

Hace frío. Suenan las balas. En mi vientre gangrenado reptan gusanos. Tomo uno entre los dedos y empiezo a comer.
Il fait froid. Les balles sifflent. Dans mon ventre gangrené se tortillent des vers. J'en prends un entre mes doigts et commence à manger.

Tradabordo a dit…

El tren frenó ruidosamente ante la vaca atónita. Pieza por pieza fue desarmándose hasta el último tornillo.
Le train freina bruyamment devant la vache [virgule !] étonnée. Il se démonta pièce par pièce [virgule] jusqu'à la dernière vis.

Hace frío. Suenan las balas. En mi vientre gangrenado reptan gusanos. Tomo uno entre los dedos y empiezo a comer.
Il fait froid. Les balles sifflent. Dans mon ventre gangrené se tortillent des vers [ou dans l'autre sens ? Essaie et vois ce qui est mieux]. J'en prends un entre mes doigts et commence à manger.

Justine a dit…

El tren frenó ruidosamente ante la vaca atónita. Pieza por pieza fue desarmándose hasta el último tornillo.
Le train freina bruyamment devant la vache, étonnée. Il se démonta pièce par pièce, jusqu'à la dernière vis.

Hace frío. Suenan las balas. En mi vientre gangrenado reptan gusanos. Tomo uno entre los dedos y empiezo a comer.
Il fait froid. Les balles sifflent. Dans mon ventre gangrené des vers se tortillent. J'en prends un entre mes doigts et commence à manger.

Tradabordo a dit…

El tren frenó ruidosamente ante la vaca atónita. Pieza por pieza fue desarmándose hasta el último tornillo.
Le train freina bruyamment devant la vache, étonnée. Il se démonta pièce par pièce, jusqu'à la dernière vis.

OK.

Émilie ?

Hace frío. Suenan las balas. En mi vientre gangrenado reptan gusanos. Tomo uno entre los dedos y empiezo a comer.
Il fait froid. Les balles sifflent. Dans mon ventre gangrené des vers se tortillent. J'en prends un entre mes doigts et commence à manger.

OK.

Émilie ?

Emilie a dit…

OK pour les 2.

Justine a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Jamais il n'avait été heureux. Dans son dernier souffle, il avait exprimé le désir d'avoir été une vedette.

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape, quand on a le vent dans le dos !

Tradabordo a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Jamais il n'avait été heureux. Dans son dernier souffle, il avait exprimé le désir d'avoir été [passé simple] une vedette.

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape, [pourquoi cette virgule ?] quand on a le vent dans le dos !

Justine a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Jamais il n'avait été heureux. Dans son dernier souffle, il exprima le désir d'avoir été une vedette.

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape quand on a le vent dans le dos !

Tradabordo a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Jamais [placé après ?] il n'avait été heureux. Dans son dernier souffle, il exprima le désir d'avoir été [ça manque de fluidité] une vedette.

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape quand on a le vent dans le dos [tu as vérifié, c'est bon ?] !

Justine a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Il n'avait jamais été heureux. Dans son dernier souffle, il exprima son désir : il aurait voulu être une vedette.

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape quand on a le vent dans le dos [tu as vérifié, c'est bon ? / Oui] !

Tradabordo a dit…

Érase una vez un hombre que estudió mucho y trabajó duro toda su vida. Nunca fue feliz. En su último aliento deseó haber sido vedette.
Il était une fois un homme qui avait beaucoup étudié et travaillé dur toute sa vie. Il n'avait jamais été heureux. Dans son dernier souffle, il exprima son désir : il aurait voulu être une vedette.

OK. Émilie ?

Que difícil es volar con capa teniendo el viento a favor!
Qu'il est difficile de voler avec une cape quand on a le vent dans le dos !

OK.

Émilie ?

Emilie a dit…

OK pour les 2.

Justine a dit…

—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mien-tras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— Nous sommes allés jusque-là, lui dit-il d'une voix tranchante tandis que le rasoir glissait subtilement dans son cou. Revenez dans une semaine vous faire couper les cheveux.

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Une petite merveille de femme !

Emilie a dit…

—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mientras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— On s’arrête là pour aujourd’hui, lui dit-il d’une voix pointue en faisant discrètement glisser la lame le long de son cou. Revenez dans une semaine vous faire couper les cheveux.

Tradabordo a dit…

Pour le premier, mettez-vous d'accord.

*

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Une petite merveille de femme [surtraduit ?] !

Justine a dit…

—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mientras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— On s’arrête là pour aujourd’hui, lui dit-il d’une voix tranchante en faisant discrètement glisser la lame le long de son cou. Revenez dans une semaine pour une coupe de cheveux [pour éviter un « faire », Émilie ?] .

Tradabordo a dit…

—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mientras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— On s’arrête là pour aujourd’hui, lui dit-il d’une voix tranchante en faisant discrètement glisser la lame le long de son cou. Revenez dans une semaine pour une coupe de cheveux.

OK. Emilie ?

Emilie a dit…

—Hasta acá llegamos —le dijo con voz punzante mientras deslizaba sutilmente la navaja por su cuello. —Vuelva en una semana a cortarse el cabello.
— On s’arrête là pour aujourd’hui, lui dit-il d’une voix tranchante en faisant discrètement glisser la lame le long de son cou. Revenez dans une semaine pour une coupe de cheveux.

OK!

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Un petit bijou !

Tradabordo a dit…

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Un petit bijou ! [pas mal, mais est-ce bien clair par rapport à la V.O. ? Émilie, ton avis ?]

Emilie a dit…

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Un petit bijou ! [pas mal, mais est-ce bien clair par rapport à la V.O. ? Émilie, ton avis ? J'hésite, car il me semble que ça conviendrait mieux à un objet... Et "Une petite merveille !", sans "de femme" ?]]

Tradabordo a dit…

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Un petit bijou ! [pas mal, mais est-ce bien clair par rapport à la V.O. ? Émilie, ton avis ? J'hésite, car il me semble que ça conviendrait mieux à un objet... Et "Une petite merveille !", sans "de femme" ?] OK. Justine ?]

Justine a dit…

Andaba en minimorris, usaba minifaldas y escribía mini-cuentos. ¡Qué cosita!
Elle roulait en Mini Morris, portait des mini-jupes et écrivait des mini-récits. Une petite merveille !

OK.

Justine a dit…

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. qui arrivait à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim.

Tradabordo a dit…

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. qui arrivait [« arrivant »] à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim.

Justine a dit…

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. arrivant à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim.

Tradabordo a dit…

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. arrivant à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim.

OK.

Émilie ?

Emilie a dit…

La televisión mostraba la caravana de J.F.K. llegando a destino. Tomé el último trago y me fui del bar abandonando la maleta con el arma. Hambre, sentí hambre.
La télévision montrait la caravane de J.F.K. arrivant à destination. Je finis mon verre et quittai le bar, laissant derrière moi la mallette contenant l'arme. Faim, j'eus faim.

OK.

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.
Il saignait abondamment, dans son beau frac blanc maculé [il y a aussi "gâté", plus exact au plan du sens mais que je n'arrive pas à placer, à moins qu'il faille une cheville]. Il implora mon aide ; ému par son état, je lui laissai la carte de ma blanchisserie.

Tradabordo a dit…

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.

Il saignait abondamment, [la virgule ? J'hésite] dans son beau frac blanc maculé [il y a aussi "gâté", plus exact au plan du sens mais que je n'arrive pas à placer, à moins qu'il faille une cheville /// regardez dans le dico ds synonymes]. Il implora mon aide ; ému par son état, je lui laissai la carte de ma blanchisserie.

Justine a dit…

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.

Il saignait abondamment dans son beau frac blanc souillé. Il implora mon aide ; ému par son état, je lui laissai la carte de ma blanchisserie.

Emilie a dit…

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.

Il saignait abondamment dans son beau frac blanc ruiné. Il implora mon aide ; ému par son état, je lui laissai la carte de ma blanchisserie.

Tradabordo a dit…

Venía sangrando profusamente con su precioso frac blanco a la miseria. Me imploró ayuda y su estado me conmovió, así que le dejé la tarjeta de mi tintorería.

Il saignait abondamment dans son beau frac blanc souillé. Il implora mon aide ; ému par son état, je lui laissai la carte de ma blanchisserie.

OK.

Emilie ?