samedi 11 mars 2017

Projet Nathalie / Florence – phrases 159-165

Quiero dejar algo bueno de mí a los otros, y eso incluye a mi mascota. Al mismo tiempo conocí a René. Nunca antes me hubiera fijado en él. Era profesor de historia en colegios secundarios, gordo, fóbico y hablaba mal el italiano y el francés, que era su idioma de origen. Pero tenía una necesidad enorme de ser amado. Era como si nadie lo hubiera querido realmente, en especial las mujeres, con las que nunca había podido mantener una relación más o menos normal. Olaf, mientras tanto, parecía otro.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

8 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi aux autres, y compris à mon animal. À la même période, j'ai rencontré René. Jamais avant je n'aurais fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros,phobique et parlait mal l'Italien et le Français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation à peu près normale. Olaf, entre-temps, semblait différent.

Tradabordo a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi aux autres [nécessaire ?], y compris à mon animal [« de compagnie » ?]. À la même période [ou placé après ? J'hésite], j'ai rencontré René. Jamais [placé après ?] avant je n'aurais fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros,[espace]phobique et parlait mal l'Italien [majuscule ? Vérifiez] et le Français [idem], pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais [beaucoup de « jamais » dans tout ça] pu avoir une relation à peu près [texte N] normale. Olaf, entre-temps, semblait différent [phrase mal équilibrée ; voyez si vous pouvez la reformuler].

Nathalie El houch a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moinsnormale. Pendant ce temps-là,Olaf semblait différent.

Tradabordo a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moins[espace]normale. Pendant ce temps-là,[espace]Olaf semblait différent [je me demande si je trouve cette phrase très claire].

Nathalie El houch a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moins normale. Entre temps, Olaf avait changé.

Tradabordo a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moins normale. Entre temps [ortho ? Vérifiez], Olaf avait changé.

Nathalie El houch a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moins normale. Entre-temps, Olaf avait changé.

Les tirets ne sont plus obligatoires , je crois

Tradabordo a dit…

Je veux laisser une bonne image de moi, y compris à mon animal de compagnie. J'ai rencontré René à la même période. Avant cela je n'aurais même pas fait attention à lui. Il était professeur d'histoire au collège, gros, phobique et parlait mal l'italien et le français, pourtant sa langue d'origine. Mais il avait un besoin fou d'être aimé. C'était comme si personne ne l'avait vraiment aimé, les femmes en particulier, avec lesquelles il n'avait jamais pu avoir une relation plus ou moins normale. Entre-temps, Olaf avait changé.

OK.

Florence ?