lundi 15 mai 2017

Projet Basta ! Chloé G – texte 1

Dígame dónde firmo

ALEJANDRA GARZÓN

Su pesada y fría mano cayó sobre mi rostro como cuando un rayo toca el suelo. Mi cuerpo no tuvo otra alternativa que hundirse en el piso y él no dejaba de decirme que yo tenía la culpa de esto. Sí, por primera vez estaba de acuerdo con ese hombre al que años atrás yo le había dicho con amor “sí, acepto”. Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión. Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar. Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

Traduction temporaire :

Alejandra Garzón

Dites-moi où je signe

Sa main lourde et froide tomba sur mon visage comme quand la foudre touche le sol. Mon corps n'eut d'autre choix que de s'écrouler par terre et lui, il n'arrêtait pas de me répéter que c'était de ma faute. Oui, pour la première fois, j'étais d'accord avec cet homme à qui, des années auparavant, j'avais dit avec amour "oui, j'accepte". J'ai mal à l'âme et j'ai mal d'admettre que c'est moi qui ai commis une erreur en le laissant m'agresser. J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qui m'avait un jour donné l'impression d'être mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire. J'ai pris cette décision parce que j'en ai eu assez d'être humiliée et maltraitée. Voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Ça suffit !


35 commentaires:

Chloé Gauthier a dit…

« Dígame dónde firmo »
« Dites-moi où je signe »

Alejandra Garzón

Su pesada y fría mano cayó sobre mi rostro como cuando un rayo toca el suelo.
Sa main lourde et froide tomba sur mon visage comme quand la foudre touche le sol.



Tradabordo a dit…

Alejandra Garzón

Dites-moi où je signe

Sa main lourde et froide tomba sur mon visage comme quand la foudre touche le sol.

OK.

Je colle ce début et tu peux enchaîner avec la suite.

Chloé Gauthier a dit…

Mi cuerpo no tuvo otra alternativa que hundirse en el piso y él no dejaba de decirme que yo tenía la culpa de esto.

Mon corps n'eut pas d'autre choix que de s'écrouler par terre et lui, il n'arrêtait pas de me répéter que c'était de ma faute.









Tradabordo a dit…

Mi cuerpo no tuvo otra alternativa que hundirse en el piso y él no dejaba de decirme que yo tenía la culpa de esto.

Mon corps n'eut pas [on supprime ?] d'autre choix que de s'écrouler [j'hésite ; vérifie avec la bilingue et l'unilingue / au besoin, demande à Elena] par terre et lui, il n'arrêtait pas de me répéter que c'était de ma faute.

Chloé Gauthier a dit…

Mi cuerpo no tuvo otra alternativa que hundirse en el piso y él no dejaba de decirme que yo tenía la culpa de esto.

Mon corps n'eut d'autre choix que de s'écrouler [j'hésite ; vérifie avec la bilingue et l'unilingue / au besoin, demande à Elena/"hundirse" a le sens de "s'effondrer" pour une personne (ref: WordReference)] par terre et lui, il n'arrêtait pas de me répéter que c'était de ma faute.

Tradabordo a dit…

Mi cuerpo no tuvo otra alternativa que hundirse en el piso y él no dejaba de decirme que yo tenía la culpa de esto.

Mon corps n'eut d'autre choix que de s'écrouler par terre et lui, il n'arrêtait pas de me répéter que c'était de ma faute.

OK.

Chloé Gauthier a dit…

Sí, por primera vez estaba de acuerdo con ese hombre al que años atrás yo le había dicho con amor “sí, acepto”.

Oui, pour la première fois j'étais d'accord avec cet homme à qui, il y a des années, j'avais dit avec amour "oui, j'accepte".

Tradabordo a dit…

Sí, por primera vez estaba de acuerdo con ese hombre al que años atrás yo le había dicho con amor “sí, acepto”.

Oui, pour la première fois [virgule] j'étais d'accord avec cet homme à qui, il y a des années [ou : « des années auparavant » ?], j'avais dit avec amour "oui, j'accepte".

Chloé Gauthier a dit…

Sí, por primera vez estaba de acuerdo con ese hombre al que años atrás yo le había dicho con amor “sí, acepto”.

Oui, pour la première fois, j'étais d'accord avec cet homme à qui, des années auparavant, j'avais dit avec amour "oui, j'accepte".

Tradabordo a dit…

Sí, por primera vez estaba de acuerdo con ese hombre al que años atrás yo le había dicho con amor “sí, acepto”.

Oui, pour la première fois, j'étais d'accord avec cet homme à qui, des années auparavant, j'avais dit avec amour "oui, j'accepte".

OK.

Chloé Gauthier a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

Mon âme me fait mal ainsi que le fait d'admettre que ce fut mon erreur de permettre son agression.

Chloé Gauthier a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

Mon âme me fait mal ainsi que le fait d'admettre que ce fut mon erreur de permettre son agression.

Tradabordo a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

Mon âme me fait mal ainsi que le fait [super lourd !] d'admettre que ce fut mon erreur de permettre son agression [idem / gros manque de naturel].

Chloé Gauthier a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

Mon âme me fait mal et admettre que ce fut mon erreur d'avoir permis son agression aussi.

Tradabordo a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

Mon âme me fait mal et admettre que ce fut mon erreur [ne passe pas par « erreur » / c'est ça qui t'empêche d'aller vers la fluidité. Que dirais-tu, toi, spontanément ?] d'avoir permis son agression aussi.

Chloé Gauthier a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

J'ai mal au cœur et ça me fait mal d'admettre que ce fut ma faute d'avoir permis son agression.




Tradabordo a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.

J'ai mal au cœur et ça me fait mal d'admettre que ce fut ma faute d'avoir permis [gros manque de fluidité ; ça, c'est vraiment le truc que tu dois travailler, toi… N'oublie pas la question clé : comment moi, je le dirais dans le même contexte ?] son agression.

Justine a dit…

Chloé, je prends le relais sur ton texte, juste pour que Basta ! Colombie puisse rejoindre au plus vite Lectures d'ailleurs ;-)

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.
J'ai mal à l'âme et j'ai mal d'admettre que c'est moi qui ai commis une erreur en le laissant m'agresser.

Tradabordo a dit…

Me duele el alma y me duele admitir que el error fue mío por permitir su agresión.
J'ai mal à l'âme et j'ai mal d'admettre que c'est moi qui ai commis une erreur en le laissant m'agresser.

OK.

Justine a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qu'un jour j'avais considérée comme mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusque-là et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Tradabordo a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qu'un jour [virgule] j'avais considérée [avec « impression », tu seras plus dans le texte] comme mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusque-là [ici ?] et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Justine a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison dont un jour j'avais eu l'impression qu'elle était mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Justine a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison dont un jour, j'avais eu l'impression qu'elle était mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Tradabordo a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison dont un jour, j'avais eu l'impression qu'elle était mon foyer [qui, un jour, m'avait donné l'impression d'être / qu'elle était mon foyer ?]. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Justine a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qui, un jour, m'avait donné l'impression d'être mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Tradabordo a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qui, un jour [mets-le après ; ça te permettra plus de fluidité], m'avait donné l'impression d'être mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Justine a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qui m'avait un jour donné l'impression d'être mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

Tradabordo a dit…

Salí de esa casa sola y sin vida, esa que había sentido algún día como mi hogar. Caminé por horas para llegar hasta acá y contarle a usted lo que sucedió. Decidí dejar de callar.

J'ai quitté cette maison seule et sans vie, cette maison qui m'avait un jour donné l'impression d'être mon foyer. J'ai marché pendant des heures pour arriver jusqu'ici et vous raconter ce qui s'est passé. J'ai décidé de ne plus me taire.

OK.

Justine a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que je suis lasse d'être humiliée et maltraitée, voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Plus jamais !

Justine a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que je suis lasse d'être humiliée et maltraitée, voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Plus jamais !

Tradabordo a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que je suis [temps] lasse d'être humiliée et maltraitée, voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Plus jamais [« Ça suffit » ?] !

Justine a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que j'ai été lasse d'être humiliée et maltraitée, voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Ça suffit !

Tradabordo a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que j'ai été lasse [« j'en ai eu assez »] d'être humiliée et maltraitée, [point ?] voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Ça suffit !

Justine a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que j'en ai eu assez d'être humiliée et maltraitée. Voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Ça suffit !

Tradabordo a dit…

Lo decidí porque me cansé de ser humillada y maltratada, y es por eso que vengo a denunciarlo. Él destruyó gran parte de mis años y hoy, por primera vez, digo “¡No más!”.

J'ai pris cette décision parce que j'en ai eu assez d'être humiliée et maltraitée. Voilà pourquoi je viens porter plainte contre lui. Il a détruit une grande partie de ma vie, et aujourd'hui, pour la première fois, je dis : Ça suffit !

OK.