lundi 15 mai 2017

Projet Basta ! Elsa – texte 1

Sin título

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Quizás él no se dio cuenta de su corta edad, confundió su madurez con su fuerza. 13 años no eran suficientes para llegar con mentiras a su virginidad, a su familia, a sus amigos y a su mente. Esa inocente alma no habría notado que él era un hombre trastornado, que esa ansiedad por estar con ella no era amor. No se explica cómo creyó en esa frase que le repetía: “estas fotos aseguran que no acabe nuestra relación”. Las marcas en su cuerpo eran para ajuiciarla, su agresividad en el sexo era pasión, todo esto era su prueba de amor. Ojalá en la clínica, mientras ella convulsiona, él se dé cuenta de que esta vez sí es en serio su rompimiento.

Traduction temporaire :

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; peut-être a-t-il confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ça n’était pas assez pour mentir à sa virginité, à sa famille, à ses amis et à sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que cette impatience d'être seul avec elle n’était pas de l’amour. Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

18 commentaires:

elsa fernandez a dit…

Sin título

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Quizás él no se dio cuenta de su corta edad, confundió su madurez con su fuerza. 13 años no eran suficientes para llegar con mentiras a su virginidad, a su familia, a sus amigos y a su mente. Esa inocente alma no habría notado que él era un hombre trastornado, que esa ansiedad por estar con ella no era amor.


Sans titre


ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Il n’a peut-être pas remarqué son jeune âge ; il a confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ce n’était pas assez pour abuser sa virginité, sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux de vouloir être avec elle n’était pas de l’amour.



Tradabordo a dit…

Sin título

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Quizás él no se dio cuenta de su corta edad, confundió su madurez con su fuerza. 13 años no eran suficientes para llegar con mentiras a su virginidad, a su familia, a sus amigos y a su mente. Esa inocente alma no habría notado que él era un hombre trastornado, que esa ansiedad por estar con ella no era amor.

**

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Il n’a peut-être pas remarqué son jeune âge [commence par « Peut-être n'a-t-il pas………… » et adapte pour la suite] ; il a confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ce n’était pas assez pour abuser sa virginité, sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux de vouloir être avec elle n’était pas de l’amour.

elsa fernandez a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; il a confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ce n’était pas assez pour abuser sa virginité, sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux de vouloir être avec elle n’était pas de l’amour.

Tradabordo a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; il a confondu [peut-être a-t-il confondu… ] sa maturité avec sa force. 13 ans, ce n’était pas assez pour abuser sa virginité, sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux de vouloir être avec elle n’était pas de l’amour.

elsa fernandez a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; peut-être a-t-il confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ce n’était pas assez pour abuser sa virginité, sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux de vouloir être avec elle n’était pas de l’amour.

Tradabordo a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; peut-être a-t-il confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ce [ou : « ça » ?] n’était pas assez pour abuser sa virginité [pas plus littéral ? Je me demande si là, tu n'as pas juste donné l'idée… au détriment de ma manière de la formuler…], sa famille, ses amis et sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que ce désir anxieux [mal dit] de vouloir être [mal dit] avec elle n’était pas de l’amour.

elsa fernandez a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; peut-être a-t-il confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ça n’était pas assez pour mentir à sa virginité, à sa famille, à ses amis et à sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que cette impatience d'être seul avec elle n’était pas de l’amour.

Tradabordo a dit…

ANGELLY NATALIA FLÓREZ ROMERO

Sans titre

Peut-être n'a-t-il pas remarqué son jeune âge ; peut-être a-t-il confondu sa maturité avec sa force. 13 ans, ça n’était pas assez pour mentir à sa virginité, à sa famille, à ses amis et à sa conscience. Cette âme innocente n’a sûrement pas su voir que cet homme était perturbé, que cette impatience d'être seul avec elle n’était pas de l’amour.

OK. Tu peux continuer.

elsa fernandez a dit…

No se explica cómo creyó en esa frase que le repetía: “estas fotos aseguran que no acabe nuestra relación”. Las marcas en su cuerpo eran para ajuiciarla, su agresividad en el sexo era pasión, todo esto era su prueba de amor. Ojalá en la clínica, mientras ella convulsiona, él se dé cuenta de que esta vez sí es en serio su rompimiento. 


Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à cette phrase qu’il lui répétait : « ces photos assurent que notre relation ne finira pas ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir, son agressivité dans le sexe, de la passion, telles étaient ses preuves d’amour. Pourvu qu’à la clinique, pendant qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

Tradabordo a dit…

No se explica cómo creyó en esa frase que le repetía: “estas fotos aseguran que no acabe nuestra relación”. Las marcas en su cuerpo eran para ajuiciarla, su agresividad en el sexo era pasión, todo esto era su prueba de amor. Ojalá en la clínica, mientras ella convulsiona, él se dé cuenta de que esta vez sí es en serio su rompimiento.


Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à cette [« la » ; pour éviter la multiplication des démonstratif – cf phrase d'après] phrase qu’il lui répétait : « ces photos assurent que notre relation ne finira pas [texte ?????] ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir, son agressivité dans le sexe, de la passion [peu clair], telles étaient ses preuves d’amour [tu t'éloignes et ça manque de clarté, je pense]. Pourvu [ou : « Gageons / espérons » ? Vois ce que tu préfères] qu’à la clinique, pendant [« tandis »] qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

elsa fernandez a dit…

No se explica cómo creyó en esa frase que le repetía: “estas fotos aseguran que no acabe nuestra relación”. Las marcas en su cuerpo eran para ajuiciarla, su agresividad en el sexo era pasión, todo esto era su prueba de amor. Ojalá en la clínica, mientras ella convulsiona, él se dé cuenta de que esta vez sí es en serio su rompimiento.

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos assurent que notre relation ne termine pas ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir, son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion, tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle. 

Tradabordo a dit…

No se explica cómo creyó en esa frase que le repetía: “estas fotos aseguran que no acabe nuestra relación”. Las marcas en su cuerpo eran para ajuiciarla, su agresividad en el sexo era pasión, todo esto era su prueba de amor. Ojalá en la clínica, mientras ella convulsiona, él se dé cuenta de que esta vez sí es en serio su rompimiento.

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos assurent que notre relation ne termine pas [pour si les mouches, demande son interprétation de cette phrase à Elena] ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir, [point ?] son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion, tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

elsa fernandez a dit…

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

Tradabordo a dit…

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation [ou : « que mettre fin…………… est impossible » ? Évalue ce qui est le plus naturel ? fluide] ». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

elsa fernandez a dit…

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation. Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

elsa fernandez a dit…

J'ai oublié un guillemet...

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que, cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

Tradabordo a dit…

Sans quoi, on ne peut pas comprendre comment elle a cru à la phrase qu’il lui répétait : « ces photos certifient qu’il est impossible de mettre fin à notre relation». Les marques sur son corps, c’était pour l’assagir ; son agressivité dans le sexe, la démonstration de sa passion ; tout était preuve d’amour. Espérons qu’à la clinique, tandis qu’elle convulse, il prenne conscience que cette fois, leur rupture est bel et bien réelle.

J'ai enlevé une petite virgule et c'est OK.

Tradabordo a dit…

Je te mets un deuxième texte.