mercredi 24 mai 2017

Projet Basta ! Morgane – texte 2

Aleida

YURANY MURIEL LUENGAS

Apuró el paso al sentir la sospecha. La decisión estuvo entre volver o seguir su camino. A causa del desamparo se resignó al pensar que, indistintamente de su decisión, el resultado sería el mismo. Caminó junto a la muralla y escuchó el rugir del oleaje. Así bramaba, con alevosía, el destino. Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar. ¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Traduction temporaire :

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida

La méfiance lui fit presser le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que le résultat serait le même quelle que soit sa décision. Elle marcha le long de la muraille et écouta le grondement de la houle. Ainsi hurlait le destin, traîtreusement. Son volume, intercepté par le prédateur, fut soumis sans témoins. En se redressant, la mer retrouva l'ouïe. Pour quoi s'user à cause des angoisses ? Pour quoi cogiter sur l'incompétence de la justice ? Son affaire perdit de l'importance sous son colossal sourire de métisse.

22 commentaires:

Morgane Labrousse a dit…

Aleida

YURANY MURIEL LUENGAS

Sentant la méfiance, elle pressa le pas. La décision vacilla entre revenir ou poursuivre son chemin. Par détresse, elle se résigna à penser que, quelle que soit son attitude, le résultat serait le même. Elle marcha le long de la muraille et écouta le grondement de la houle. Ainsi hurlait le destin, traîtreusement. Son volume, capté par le prédateur, fut soumis sans preuves. En se redressant, la mer retrouva son ouïe. Pour quoi se fatiguer avec des angoisses ? Pour quoi penser à la justice incompétente ? Ses circonstances pâlirent sous son colossal sourire de métisse.

Tradabordo a dit…

Ne mets pas tout le texte… Je n'ai pas le temps de faire l'ensemble pour tout le monde. Juste une phrase si longue ou deux, si courtes.

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida

Sentant la méfiance [naturel ?], elle pressa le pas. La décision vacilla [très mal dit] entre revenir ou poursuivre son chemin. Par détresse [bof], elle se résigna à penser que, quelle que soit son attitude [inexact], le résultat serait le même.

Morgane Labrousse a dit…

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida

Sentant la suspicion, elle pressa le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que, quelle que soit sa décision, le résultat serait le même.

Tradabordo a dit…

Remets-moi l'esp. en regard.

Morgane Labrousse a dit…

Apuró el paso al sentir la sospecha. La decisión estuvo entre volver o seguir su camino. A causa del desamparo se resignó al pensar que, indistintamente de su decisión, el resultado sería el mismo.

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida

Sentant la suspicion, elle pressa le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que, quelle que soit sa décision, le résultat serait le même.

Tradabordo a dit…

Apuró el paso al sentir la sospecha. La decisión estuvo entre volver o seguir su camino. A causa del desamparo se resignó al pensar que, indistintamente de su decisión, el resultado sería el mismo.

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida

Sentant la suspicion [le pb ne portait pas sur le terme lui-même, mais sur le fait qu'on ne sait pas de qui / quoi elle parle – peu clair], elle pressa le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que, quelle que soit sa décision [mets àa à la fin], le résultat serait le même.

Morgane Labrousse a dit…

Apuró el paso al sentir la sospecha. La decisión estuvo entre volver o seguir su camino. A causa del desamparo se resignó al pensar que, indistintamente de su decisión, el resultado sería el mismo.

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida
La méfiance lui fit presser le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que le résultat serait le même quelle que soit sa décision.

Tradabordo a dit…

Apuró el paso al sentir la sospecha. La decisión estuvo entre volver o seguir su camino. A causa del desamparo se resignó al pensar que, indistintamente de su decisión, el resultado sería el mismo.

YURANY MURIEL LUENGAS

Aleida
La méfiance lui fit presser le pas. Elle hésita entre revenir ou poursuivre son chemin. Impuissante, elle se résigna à penser que le résultat serait le même quelle que soit sa décision.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

Caminó junto a la muralla y escuchó el rugir del oleaje. Así bramaba, con alevosía, el destino.

Elle marcha le long de la muraille et écouta le grondement de la houle. Ainsi hurlait le destin, traîtreusement.

Tradabordo a dit…

Caminó junto a la muralla y escuchó el rugir del oleaje. Así bramaba, con alevosía, el destino.

Elle marcha le long de la muraille et écouta le grondement de la houle. Ainsi hurlait le destin, traîtreusement.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, capté par le prédateur, fut soumis sans témoins. En se redressant, la mer retrouva son ouïe.

Tradabordo a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, capté [ça ne fonctionne pas littéralement ?] par le prédateur, fut soumis sans témoins. En se redressant, la mer retrouva son [l' ?] ouïe.

Morgane Labrousse a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, intercepté par le prédateur, fut soumis sans témoins. En se redressant, la mer retrouva l'ouïe.

Tradabordo a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, intercepté par le prédateur, fut soumis sans témoins [au fait, je ne saisis pas le sens de cette phrase ; que comprends-tu, toi ?]. En se redressant, la mer retrouva l'ouïe.

Morgane Labrousse a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, intercepté par le prédateur, fut soumis sans témoins [au fait, je ne saisis pas le sens de cette phrase ; que comprends-tu, toi ?//je le vois comme une allusion au va-et-vient des vagues, au bruit de la mer. La houle se fracasse sur le rivage, donc le grondement est stoppé]. En se redressant, la mer retrouva l'ouïe.

Tradabordo a dit…

Su volumen, interceptado por el predador, fue sometido sin testigos. Al incorporarse, volvió su oído al mar.

Son volume, intercepté par le prédateur, fut soumis sans témoins. En se redressant, la mer retrouva l'ouïe.

OK.

Morgane Labrousse a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi se fatiguer avec des angoisses ? Pour quoi penser à la justice incompétente ? Son affaire pâlit sous son colossal sourire de métisse.

Tradabordo a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi se fatiguer [texte ?] avec des angoisses ? Pour quoi penser à la justice incompétente [naturel ?] ? Son affaire pâlit [clair ?] sous son colossal sourire de métisse.

Morgane Labrousse a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi s'user à cause d'angoisses ? Pour quoi penser à l'incompétence de la justice ? Son affaire s'affaiblit sous son colossal sourire de métisse.

Tradabordo a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi s'user à cause d'[« des » ?]angoisses ? Pour quoi penser [pas plus fort en V.O. ? Un petit doute…] à l'incompétence de la justice ? Son affaire s'affaiblit [? Pas clair] sous son colossal sourire de métisse.

Morgane Labrousse a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi s'user à cause des angoisses ? Pour quoi cogiter sur l'incompétence de la justice ? Son affaire perdit de l'importance sous son colossal sourire de métisse.

Tradabordo a dit…

¿Para qué desgastarse en congojas? ¿Para qué cavilar en la incompetente justicia? Su circunstancia palideció bajo su colosal sonrisa de mulata.

Pour quoi s'user à cause des angoisses ? Pour quoi cogiter sur l'incompétence de la justice ? Son affaire perdit de l'importance sous son colossal sourire de métisse.

OK.