mardi 16 mai 2017

Projet Chloé 12 – phrases 151-160

—¡Ay, chucha! dijo el cabo. Cambió de cara y sonrío de costado. O sea que mientras nosotros defendemos la patria, ustedes se van de fiesta. Qué tal concha, carajo. ¡Arriba, mierdas!
Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Traduction temporaire :
— Ah ouais, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et afficha un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !

17 commentaires:

Chloé Gauthier a dit…

— Ah, ça alors ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et sourit de biais. Autrement dit pendant qu'on défend la patrie, vous, vous allez à une fête. Quel culot, bordel ! En avant, bande de connards !
Nous grimpâmes dans la remorque du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres soldats et des détenus. Exclusivement des hommes, assis par terre, les pieds joints. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Tradabordo a dit…

— Ah, ça alors [naturel ? Regarde ce qui précède pour adapter mieux] ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et sourit de biais [ça se dit ?]. Autrement dit [naturel ?] [virgule] pendant qu'on [plus clair avec « nous », non ?] défend la patrie, vous, vous allez à une fête. Quel culot [registre ?], bordel ! En avant, bande de connards !

Faisons déjà cela.

Chloé Gauthier a dit…

— Ah, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage avec un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !


Tradabordo a dit…

— Ah [cheville : « ouais » ?], sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage avec un sourire en coin [cette phrase manque de naturel]. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !

Chloé Gauthier a dit…

— Ah ouais, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et afficha un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !



Chloé Gauthier a dit…

—¡Ay, chucha! dijo el cabo. Cambió de cara y sonrío de costado. O sea que mientras nosotros defendemos la patria, ustedes se van de fiesta. Qué tal concha, carajo. ¡Arriba, mierdas!

— Ah ouais, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et afficha un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !

Tradabordo a dit…

—¡Ay, chucha! dijo el cabo. Cambió de cara y sonrío de costado. O sea que mientras nosotros defendemos la patria, ustedes se van de fiesta. Qué tal concha, carajo. ¡Arriba, mierdas!

— Ah ouais, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et afficha un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !

OK.

Justine ?

Justine a dit…

—¡Ay, chucha! dijo el cabo. Cambió de cara y sonrío de costado. O sea que mientras nosotros defendemos la patria, ustedes se van de fiesta. Qué tal concha, carajo. ¡Arriba, mierdas!

— Ah ouais, sans déconner ! s'exclama le caporal. Il changea de visage et afficha un sourire en coin. Alors comme ça, pendant que nous défendons la patrie, vous, vous allez à une fête. Quels enfoirés, bordel ! En avant, bande de connards !

OK.

Chloé Gauthier a dit…

Il manque ce morceau avant de passer à la suite ;-)

Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes dans la remorque du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres soldats et des détenus. Exclusivement des hommes, assis par terre, les pieds joints. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Tradabordo a dit…

Attendez, je me rends compte qu'il manque la moitié de la section. Faisons-la avant de passer à la suite.

Tradabordo a dit…

Oui, oui… dans l'intervalle, j'ai vu ;-)


Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes dans la remorque [sûre ? Ça se dit comme ça ? Je ne dis pas que c'est faux] du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres soldats [on peut éviter la répétition ?] et des détenus. Exclusivement [ou tu relies les deux phrases comme ça : « , que des » ?] des hommes, assis par terre, les pieds joints [j'hésite]. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Chloé Gauthier a dit…

Nous grimpâmes dans la remorque [sûre ? Ça se dit comme ça ? Je ne dis pas que c'est faux/ oui, on l'a déjà traduit comme ça auparavant] du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds accolés. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Tradabordo a dit…

Nous grimpâmes dans la remorque [sûre ? Ça se dit comme ça ? Je ne dis pas que c'est faux/ oui, on l'a déjà traduit comme ça auparavant //// ce qui m'ennuie, c'est que ça donne l'impression que le camion a, en plus, une remorque… Bon, mais donc, tu confirmes : la partie arrière du camion s'appelle bien la « remorque » ? Je t'entends dire depuis Toulouse : OUI, rhôôôô… :-)] du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds accolés [?]. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Chloé Gauthier a dit…

Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes dans la remorque [Le terme technique pour la partie arrière du camion est : "plateau ridelles", j'hésite... ] du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds rangés. Il y avait à peine de la place pour rester debout.


Tradabordo a dit…

Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes dans la remorque [Le terme technique pour la partie arrière du camion est : "plateau ridelles", j'hésite... /// ça fait pas très fluide, mais y a pas quelque chose de plus simple ? Que disent nos copains les routiers ? :-)] du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds rangés [sûre ?]. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Chloé Gauthier a dit…

Je reprends après 10 ans d'absence...

Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes à l'intérieur de la semi-remorque bâchée du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds attachés. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

Tradabordo a dit…


Trepamos dentro de la carpa del camión. El cabo y los soldados tras nosotros. Adentro habían dos soldados más y otros detenidos. Todos hombres, sentados en el piso con los pies recogidos. Apenas había lugar para mantenernos erguidos.

Nous grimpâmes à l'intérieur de la semi-remorque bâchée du camion. Le caporal et les soldats derrière nous. Dedans, il y avait deux autres militaires et des détenus, que des hommes, assis par terre, les pieds attachés. Il y avait à peine de la place pour rester debout.

OK.

Justine ?