mardi 30 mai 2017

Projet Justine / Elena – texte 108

Bajo control
Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.

Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.
Y los vecinos honestos, aguantándonos sus cochinadas porque se les despierta el instinto a toda hora y en cualquier parte. Este ejercicio de tolerancia viene de lejos. Todavía creo estar oyendo a mi suegra, en paz descanse:
—¡Lo hacen hasta en el patio de la escuela!
A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema. Viven en el desorden comprando unicornios chicos para entretener a los hijos, y después, cuando los hijos han crecido o está grande el unicornio o cuando descubren que darse con la satisfacción de un paseo estimulante sobre un buen lomo representa mucho gasto, lo abandonan. Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.
Estaba viviendo sus últimos días cuando la santa de mi suegra decidió no hablar más, expresarse sólo a través de ademanes. Le dije a mi mujer:
—Che, a tu vieja tendría que verla un médico.
Me quedé esperando su respuesta.
No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias. Cuando la gente andaba a caballo nunca surgió esta diferencia de criterio que, a la larga, termina por desunir lo que lazos de amor y sangre habían unido.
Para mí está claro: el cuerno que adorna a los unicornios tiene poderes maléficos. Ojalá que alguien se los serruche porque dan mal ejemplo y de algún modo debería ponérselos bajo control.
Ojalá los castren. Ojalá se mueran.
Setenta mil: si las autoridades lo afirman seguro que son más, y si ella lleva años sin responderme, ha de ser porque no me puede oír.

Traduction temporaire :

Sous contrôle

Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais finalement une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, en liberté, dans la rue.
Et nous, les honnêtes voisins, nous supportons leurs cochonneries parce que leur instinct les réveillent à toute heure et n'importe où. Cet exercice de tolérance vient de loin. Je crois entendre encore ma belle-mère, qu'elle repose en paix :
— Elles font leurs besoins jusque dans la cour de l'école !
À partir de là, mon souvenir est image : préservant sa pudeur, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent les problèmes suivants : ils vivent dans le désordre, achetant de jeunes licornes pour amuser leurs enfants. À ceci près qu'ensuite, quand ils ont grandi, ou que la licorne est devenue adulte, ou lorsqu'ils découvrent que s'offrir le luxe d'une balade stimulante sur un dos confortable est très coûteux, ils l'abandonnent. Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille devient leur troupeau : une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.
Quand ma sainte belle-mère à décidé de ne plus parler, de ne s'exprimer que par gestes, elle vivait ses derniers jours. J'ai conseillé à ma femme :
— Dis donc, il faudrait que ta mère voie un médecin.
Je suis resté à attendre sa réponse.
Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants. Voilà pourquoi elle est capable de tomber sur l'un de ces spectacles de rue et de fermer les yeux. Je ne lui reproche pas, on observe un tel comportement dans les meilleures familles. Quand les gens se déplaçaient à cheval, cette différence de condition qui, à la longue, finit par désunir ce que les liens d'amour et de sang avaient uni, ne s'était jamais manifestée.

58 commentaires:

Justine a dit…

Bajo control
Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.

Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle

Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais une cohérence tout de même.

Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, lâchées dans la rue.

Tradabordo a dit…

Bajo control
Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.

Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle

Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais une cohérence tout de même [Elena, ton avis ?].

Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, lâchées dans la rue.

Elena a dit…

Bajo control
Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.
Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle
Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais en fin de compte [Voilà le sens, mais je crée une répétition : "finalement / somme toute" ?] une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, lâchées ["en liberté," ?] dans la rue.

Tradabordo a dit…

Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.
Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle
Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais en fin de compte [Voilà le sens, mais je crée une répétition : "finalement / somme toute" ? /// dans le sens de : et finalement ?] une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, lâchées ["en liberté," ? Comme vous voulez] dans la rue.

Justine a dit…

Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.
Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle
Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, et finalement une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, en liberté dans la rue.

Elena a dit…

Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.
Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle
Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais finalement une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, en liberté, dans la rue.

Tradabordo a dit…

Una coherencia oculta, silenciosa, discutible, pero coherencia al fin.
Claudio Fantini

Según declaran las autoridades en esta ciudad hay setenta mil unicornios sin dueño, sueltos, en la calle.

Sous contrôle
Une cohérence occulte, silencieuse, discutable, mais finalement une cohérence.
Claudio Fantini

Selon les autorités, cette ville compte soixante-dix mille licornes sans propriétaire, en liberté, dans la rue.

OK.

Justine a dit…

Y los vecinos honestos, aguantándonos sus cochinadas porque se les des- pierta el instinto a toda hora y en cualquier parte. Este ejercicio de tolerancia viene de lejos. Todavía creo estar oyendo a mi suegra, en paz descanse:
—¡Lo hacen hasta en el patio de la escuela!

Et nous, les honnêtes voisins, nous supportons leur cochonneries parce que leur instinct les réveillent à toute heure et n'importe où. Cet exercice de tolérance vient de loin. Je crois entendre encore ma belle-mère, qu'elle repose en paix :
— Elles font leurs besoins jusque dans la cour de l'école !

Justine a dit…

Y los vecinos honestos, aguantándonos sus cochinadas porque se les des- pierta el instinto a toda hora y en cualquier parte. Este ejercicio de tolerancia viene de lejos. Todavía creo estar oyendo a mi suegra, en paz descanse:
—¡Lo hacen hasta en el patio de la escuela!

Et nous, les honnêtes voisins, nous supportons leur cochonneries parce que leur instinct les réveillent à toute heure et n'importe où. Cet exercice de tolérance vient de loin. Je crois entendre encore ma belle-mère, paix à son âme :
— Elles font leurs besoins jusque dans la cour de l'école !

Tradabordo a dit…

Y los vecinos honestos, aguantándonos sus cochinadas porque se les des- pierta el instinto a toda hora y en cualquier parte. Este ejercicio de tolerancia viene de lejos. Todavía creo estar oyendo a mi suegra, en paz descanse:
—¡Lo hacen hasta en el patio de la escuela!

Et nous, les honnêtes voisins, nous supportons leur cochonneries parce que leur instinct les réveillent à toute heure et n'importe où. Cet exercice de tolérance vient de loin. Je crois entendre encore ma belle-mère, qu'elle repose en paix :
— Elles font leurs besoins jusque dans la cour de l'école !

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Justine a dit…

Elena a dit...
OK.

Et nous, les honnêtes voisins, nous supportons leurs cochonneries parce que leur instinct les réveillent à toute heure et n'importe où. Cet exercice de tolérance vient de loin. Je crois entendre encore ma belle-mère, qu'elle repose en paix :
— Elles font leurs besoins jusque dans la cour de l'école !

Tradabordo a dit…

Vous pouvez continuer.

Justine a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : mue par la retenue, elle se taisait et suggérait l'idée avec des gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas de son avis et, n'étant pas de son avis, ils causent ce problème.

Tradabordo a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : mue par la retenue, elle se taisait et suggérait l'idée avec des gestes [j'hésite / Elena ?].
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas de son avis [CS ?] et, n'étant pas de son avis [CS ?], ils causent ce problème.

Elena a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : mue par la retenue, elle se taisait et suggérait l'idée avec des gestes [j'hésite / Elena ? // "en faisant des gestes"/"à travers de gestes" ?].
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas de son avis [CS ?// "ne sont pas comme elle", c-à-d : recatados] et, n'étant pas de son avis [CS ?// "n'étant pas comme elle"], ils causent ce problème [Je suggère : "le problème suivant :" ?].

Tradabordo a dit…



A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : mue par [pas très naturel] la retenue, elle se taisait et suggérait l'idée avec des gestes [j'hésite / Elena ? // "en faisant des gestes"/"à travers de gestes" ? ///// PAR GESTES ?].
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas de son avis [CS ?// "ne sont pas comme elle", c-à-d : recatados /// Exact] et, n'étant pas de son avis [CS ?// "n'étant pas comme elle" //// OK], ils causent ce problème [Je suggère : "le problème suivant :" ? //// Si vous allez le décrire après, oui…].

Justine a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : faisant preuve de retenue, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent le problème suivant :

Tradabordo a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : faisant preuve de retenue [j'hésite sur la trad / regardez dans l'unilingue / et le bilingue pour être certaine de ne pas faire d'inexact ou de FS /// je ne dis pas que c'est faux], elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent le [bof] problème suivant :

Elena a dit…

C'est dans le sens de "pudeur"

Justine a dit…

Merci, Elena !

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : faisant preuve de pudeur, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent ce problème :

Tradabordo a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : faisant [dommage de passer par « faire » / il doit y avoir mieux] preuve de pudeur, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent ce problème [« les problèmes suivants » ?] :

Justine a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : préservant sa pudeur, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent les problèmes suivants :

Tradabordo a dit…

A partir de ahí, el recuerdo es imagen: por recato ella se callaba y sugería la idea con gestos.
Lamentablemente, la mayoría de los vecinos no se le parecen y por no parecérsele causan este problema.

À partir de là, mon souvenir est image : préservant sa pudeur, elle se taisait et suggérait l'idée par gestes.
Malheureusement, la plupart des voisins ne sont pas comme elle et, n'étant pas comme elle, ils causent les problèmes suivants :

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Justine a dit…

Viven en el desorden comprando unicornios chicos para entretener a los hijos, y después, cuando los hijos han crecido o está grande el unicornio o cuando descubren que darse con la satisfacción de un paseo estimulante sobre un buen lomo representa mucho gasto, lo abandonan. Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.

Ils vivent dans le désordre en achetant de jeunes licornes pour amuser leurs enfants, sauf qu'après, quand ils ont grandi ou que la licorne est devenue adulte ou lorsqu'ils découvrent que s'offrir le luxe d'une balade stimulante sur un dos confortable est très coûteux, ils l'abandonnent.
Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille est leur troupeau : en d'autres termes, une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.

Tradabordo a dit…

Viven en el desorden comprando unicornios chicos para entretener a los hijos, y después, cuando los hijos han crecido o está grande el unicornio o cuando descubren que darse con la satisfacción de un paseo estimulante sobre un buen lomo representa mucho gasto, lo abandonan.

Ils vivent dans le désordre en [ou avec juste une virgule ?] achetant de jeunes licornes pour amuser leurs enfants, [point ?] sauf [« À ceci près »] qu'après [«ensuite »], quand ils ont grandi [virgule] ou que la licorne est devenue adulte [virgule] ou lorsqu'ils découvrent que s'offrir le luxe d'une balade stimulante sur un dos confortable est très coûteux, ils l'abandonnent.

Justine a dit…

Viven en el desorden comprando unicornios chicos para entretener a los hijos, y después, cuando los hijos han crecido o está grande el unicornio o cuando descubren que darse con la satisfacción de un paseo estimulante sobre un buen lomo representa mucho gasto, lo abandonan.

Ils vivent dans le désordre, achetant de jeunes licornes pour amuser leurs enfants. À ceci près qu'ensuite, quand ils ont grandi, ou que la licorne est devenue adulte, ou lorsqu'ils découvrent que s'offrir le luxe d'une balade stimulante sur un dos confortable est très coûteux, ils l'abandonnent.

Tradabordo a dit…

Viven en el desorden comprando unicornios chicos para entretener a los hijos, y después, cuando los hijos han crecido o está grande el unicornio o cuando descubren que darse con la satisfacción de un paseo estimulante sobre un buen lomo representa mucho gasto, lo abandonan.

Ils vivent dans le désordre, achetant de jeunes licornes pour amuser leurs enfants. À ceci près qu'ensuite, quand ils ont grandi, ou que la licorne est devenue adulte, ou lorsqu'ils découvrent que s'offrir le luxe d'une balade stimulante sur un dos confortable est très coûteux, ils l'abandonnent.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.

Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille est leur troupeau : en d'autres termes, une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.

Tradabordo a dit…

Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.

Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille est [« devient »] leur troupeau : en d'autres termes [ajout nécessaire ?], une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.

Justine a dit…

Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.

Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille devient leur troupeau : une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.

Tradabordo a dit…

Y eso que sacárselos de encima no es tan fácil porque estas bestias consideran que la familia que les da albergue es su manada: una vez que la han perdido se gastan la vida intentando recuperarla.

Mais s'en débarrasser n'est pas si facile que cela ; ces bêtes considèrent en effet que la famille qui les accueille devient leur troupeau : une fois qu'elles l'ont perdue, elles passent leur vie à essayer de la récupérer.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Estaba viviendo sus últimos días cuando la santa de mi suegra decidió no hablar más, expresarse sólo a través de ademanes. Le dije a mi mujer:
—Che, a tu vieja tendría que verla un médico.
Me quedé esperando su respuesta.

Quand ma sainte belle-mère à décidé de ne plus parler, de ne s'exprimer que par gestes, elle vivait ses derniers jours. J'ai conseillé à ma femme :
— Hé, ta mère devrait être examinée par un médecin.
Je suis resté à attendre sa réponse.

Tradabordo a dit…

Estaba viviendo sus últimos días cuando la santa de mi suegra decidió no hablar más, expresarse sólo a través de ademanes. Le dije a mi mujer:
—Che, a tu vieja tendría que verla un médico.
Me quedé esperando su respuesta.

Quand ma sainte belle-mère à décidé de ne plus parler, de ne s'exprimer que par gestes, elle vivait ses derniers jours. J'ai conseillé à ma femme :
— Hé, ta mère devrait être examinée par un médecin [manque de naturel].
Je suis resté à attendre sa réponse.

Justine a dit…

Estaba viviendo sus últimos días cuando la santa de mi suegra decidió no hablar más, expresarse sólo a través de ademanes. Le dije a mi mujer:
—Che, a tu vieja tendría que verla un médico.
Me quedé esperando su respuesta.

Quand ma sainte belle-mère à décidé de ne plus parler, de ne s'exprimer que par gestes, elle vivait ses derniers jours. J'ai conseillé à ma femme :
— Dis donc, il faudrait que ta mère voie un médecin.
Je suis resté à attendre sa réponse.

Tradabordo a dit…

Estaba viviendo sus últimos días cuando la santa de mi suegra decidió no hablar más, expresarse sólo a través de ademanes. Le dije a mi mujer:
—Che, a tu vieja tendría que verla un médico.
Me quedé esperando su respuesta.

Quand ma sainte belle-mère à décidé de ne plus parler, de ne s'exprimer que par gestes, elle vivait ses derniers jours. J'ai conseillé à ma femme :
— Dis donc, il faudrait que ta mère voie un médecin.
Je suis resté à attendre sa réponse.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias.

Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants, voilà pourquoi elle est capable de tomber nez à nez avec l'un de ces spectacles de rue et faire comme si de rien n'était. Je ne lui reproche pas, on observe le même comportement dans les meilleures familles.

Justine a dit…

No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias.

Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants, voilà pourquoi elle est capable de tomber sur l'un de ces spectacles de rue et de faire comme si de rien n'était. Je ne lui reproche pas, on observe le même comportement dans les meilleures familles.

Tradabordo a dit…

No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias.

Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants, [point ?] voilà pourquoi elle est capable de tomber sur l'un de ces spectacles de rue et de faire comme si de rien n'était [le sens est-il clair ?]. Je ne lui reproche pas, on observe le même [« un tel » ?] comportement dans les meilleures familles.

Justine a dit…

No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias.

Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants. Voilà pourquoi elle est capable de tomber sur l'un de ces spectacles de rue et de fermer les yeux. Je ne lui reproche pas, on observe un tel comportement dans les meilleures familles.

Tradabordo a dit…

No es que a mi mujer le falte recato, sucede que sus gustos son poco refinados, poco exigentes, por eso es capaz de toparse de frente con uno de estos espectáculos callejeros y seguir como si nada. No se lo reprocho, igual comportamiento se está observando en las mejores familias.

Non, ma femme ne manque pas de pudeur, elle a juste des goûts peu raffinés, peu exigeants. Voilà pourquoi elle est capable de tomber sur l'un de ces spectacles de rue et de fermer les yeux. Je ne lui reproche pas, on observe un tel comportement dans les meilleures familles.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Cuando la gente andaba a caballo nunca surgió esta diferencia de criterio que, a la larga, termina por desunir lo que lazos de amor y sangre habían unido.

Quand les gens se déplaçaient à cheval, cette différence de principe qui, à la longue, finit par désunir ce que les liens d'amour et de sang avaient uni, ne s'est jamais manifestée.

Tradabordo a dit…

Cuando la gente andaba a caballo nunca surgió esta diferencia de criterio que, a la larga, termina por desunir lo que lazos de amor y sangre habían unido.

Quand les gens se déplaçaient à cheval, cette différence de principe [texte ?] qui, à la longue, finit par désunir ce que les liens d'amour et de sang avaient uni, ne s'est jamais manifestée [ou PQP ? Je te laisse voir avec ce qui précède].

Justine a dit…

Cuando la gente andaba a caballo nunca surgió esta diferencia de criterio que, a la larga, termina por desunir lo que lazos de amor y sangre habían unido.

Quand les gens se déplaçaient à cheval, cette différence de condition qui, à la longue, finit par désunir ce que les liens d'amour et de sang avaient uni, ne s'était jamais manifestée.

Tradabordo a dit…

Cuando la gente andaba a caballo nunca surgió esta diferencia de criterio que, a la larga, termina por desunir lo que lazos de amor y sangre habían unido.

Quand les gens se déplaçaient à cheval, cette différence de condition qui, à la longue, finit par désunir ce que les liens d'amour et de sang avaient uni, ne s'était jamais manifestée.

OK.

Elena ?

Elena a dit…

OK.

Tradabordo a dit…

VPC.

Justine a dit…

Para mí está claro: el cuerno que adorna a los unicornios tiene poderes maléficos. Ojalá que alguien se los serruche porque dan mal ejemplo y de algún modo debería ponérselos bajo control.
Ojalá los castren. Ojalá se mueran.

Pour moi, c'est clair : la corne qui orne le front des licornes a des pouvoirs maléfiques. Si seulement quelqu'un pouvait les scier, parce qu'elles donnent le mauvais exemple et qu'on devrait les mettre sous contrôle.
Pourvu qu'on les castre. Pourvu qu'elles meurent.

Tradabordo a dit…

Para mí está claro: el cuerno que adorna a los unicornios tiene poderes maléficos. Ojalá que alguien se los serruche porque dan mal ejemplo y de algún modo debería ponérselos bajo control.
Ojalá los castren. Ojalá se mueran.

Pour moi, c'est clair [nooon… formule atroce / on dirait la télé réalité :D] : la corne qui orne le front des licornes a des pouvoirs maléfiques. Si seulement quelqu'un pouvait les scier [pas avec « Quelqu'un devrait………… » ? Ce sera sans doute plus naturel, tu crois pas ? Essaie et dis-moi], parce qu'elles donnent le mauvais exemple et qu'on devrait les mettre sous contrôle [« de algún modo » ?].
Pourvu qu'on [idem] les castre. Pourvu qu'elles [idem] meurent.