mardi 30 mai 2017

Projet Nathalie / Florence – phrases 225-228

Le agradezco el haberme alimentado y el haberme permitido ingresar en Animalia. Pero no le perdono el abandono al que me sometió, los años que pasé a la sombra de sus caprichos, el afecto malsano que me prodigaba, en el que sólo veo egoísmo y miedo. ¿No es esa, también, una forma de tortura?”
“Estos dos personajes se confabularon para cuestionar mis actos, pensando que de esa manera serían capaces de abrir grietas en nuestra unidad.

Traduction en cours d'élaboration dans les commentaires

4 commentaires:

Nathalie El houch a dit…

Je la remercie de m'avoir nourri et de m'avoir permis d'intégrer Animalia. Mais je ne lui pardonne pas l'abandon qu'elle m'a imposé, les années passées à l'ombre de ses caprices, l'affection malsaine qu'elle me prodiguait, dans laquelle je ne vois qu'égoïsme et peur. N'est-ce pas là aussi une forme de torture? »
« Ces deux personnages se sont ligués pour remettre en question mes actes, pensant que de cette façon ils seraient capables de fissurer notre unité.

Tradabordo a dit…

Je la remercie de m'avoir nourri et de m'avoir permis d'intégrer Animalia. Mais je ne lui pardonne pas l'abandon qu'elle m'a imposé [« infligé » ? J'hésite], les années passées à l'ombre de ses caprices, l'affection malsaine qu'elle me prodiguait, dans laquelle je ne vois qu'égoïsme et peur. N'est-ce pas là aussi une forme de torture[espace]? »
« Ces deux personnages se sont ligués pour remettre en question mes actes, pensant que de cette façon [« qu'ainsi, » ?] ils seraient capables de fissurer notre unité.

Nathalie El houch a dit…

Je la remercie de m'avoir nourri et de m'avoir permis d'intégrer Animalia. Mais je ne lui pardonne pas l'abandon qu'elle m'a infligé, les années passées à l'ombre de ses caprices, l'affection malsaine qu'elle me prodiguait, dans laquelle je ne vois qu'égoïsme et peur. N'est-ce pas là aussi une forme de torture ? »
« Ces deux personnages se sont ligués pour remettre en question mes actes, pensant qu'ainsi, ils seraient capables de fissurer notre unité.

Tradabordo a dit…

Je la remercie de m'avoir nourri et de m'avoir permis d'intégrer Animalia. Mais je ne lui pardonne pas l'abandon qu'elle m'a infligé, les années passées à l'ombre de ses caprices, l'affection malsaine qu'elle me prodiguait, dans laquelle je ne vois qu'égoïsme et peur. N'est-ce pas là aussi une forme de torture ? »
« Ces deux personnages se sont ligués pour remettre en question mes actes, pensant qu'ainsi, ils seraient capables de fissurer notre unité.

OK.

Florence ?