vendredi 11 août 2017

Projet Rachel / Sébastien – phrases 158-168

―Vale. Tú ganas ―al fin, una sonrisa. Los músculos de la cara se relajan. La respiración se tranquiliza―. Pero mi programación me está diciendo ahora mismo que me vaya de nuevo a la cama, si no quiero estar mañana hecho una piltrafa. Aunque seguiremos hablando de esto, no creas que me has convencido.
―Por supuesto ―le digo mientras recojo la taza.
Se da la vuelta y empieza a caminar por el pasillo. Antes de llegar al dormitorio, se gira y regresa.
―Samuel…
―¿Sí, Danny?

Traduction temporaire :
― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.
― Évidemment, lui rétorqué-je en ramassant la tasse.
Il se retourne et s'éloigne dans le couloir. Avant d'arriver à sa chambre, il fait volte face et revient.
― Samuel…
― Oui, Danny ?

9 commentaires:

Rachel Laisney a dit…

―Vale. Tú ganas ―al fin, una sonrisa. Los músculos de la cara se relajan. La respiración se tranquiliza―. Pero mi programación me está diciendo ahora mismo que me vaya de nuevo a la cama, si no quiero estar mañana hecho una piltrafa. Aunque seguiremos hablando de esto, no creas que me has convencido.

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration ralentit. Mais ma programmation est en train de me dire à l'instant d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

Tradabordo a dit…

―Vale. Tú ganas ―al fin, una sonrisa. Los músculos de la cara se relajan. La respiración se tranquiliza―. Pero mi programación me está diciendo ahora mismo que me vaya de nuevo a la cama, si no quiero estar mañana hecho una piltrafa. Aunque seguiremos hablando de esto, no creas que me has convencido.

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration ralentit [texte ? Je me demande si tu ne t'éloignes pas trop et que du coup, ça ne rend plus complètement l'idée]. Mais ma programmation est en train de me dire à l'instant [manque de fluidité ?] d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

Rachel Laisney a dit…

―Vale. Tú ganas ―al fin, una sonrisa. Los músculos de la cara se relajan. La respiración se tranquiliza―. Pero mi programación me está diciendo ahora mismo que me vaya de nuevo a la cama, si no quiero estar mañana hecho una piltrafa. Aunque seguiremos hablando de esto, no creas que me has convencido.

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

Tradabordo a dit…

―Vale. Tú ganas ―al fin, una sonrisa. Los músculos de la cara se relajan. La respiración se tranquiliza―. Pero mi programación me está diciendo ahora mismo que me vaya de nuevo a la cama, si no quiero estar mañana hecho una piltrafa. Aunque seguiremos hablando de esto, no creas que me has convencido.

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

OK. Tu peux continuer, mais laisse le début… Sébastien validera l'ensemble.

Rachel Laisney a dit…

―Por supuesto ―le digo mientras recojo la taza.
Se da la vuelta y empieza a caminar por el pasillo. Antes de llegar al dormitorio, se gira y regresa.
―Samuel…
―¿Sí, Danny?

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.
― Évidemment, lui rétorqué-je tout en ramassant la tasse.
Il se retourne et s'éloigne dans le couloir. Avant d'arriver à sa chambre, il fait demi-tour et revient.
― Samuel…
― Oui, Danny ?

Tradabordo a dit…

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

―Por supuesto ―le digo mientras recojo la taza.
Se da la vuelta y empieza a caminar por el pasillo. Antes de llegar al dormitorio, se gira y regresa.
―Samuel…
―¿Sí, Danny?

― Évidemment, lui rétorqué-je tout [nécessaire ?] en ramassant la tasse.
Il se retourne et s'éloigne dans le couloir. Avant d'arriver à sa chambre, il fait demi-tour [« fait volte face » ?] et revient.
― Samuel…
― Oui, Danny ?

Rachel Laisney a dit…

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.

―Por supuesto ―le digo mientras recojo la taza.
Se da la vuelta y empieza a caminar por el pasillo. Antes de llegar al dormitorio, se gira y regresa.
―Samuel…
―¿Sí, Danny?

― Évidemment, lui rétorqué-je en ramassant la tasse.
Il se retourne et s'éloigne dans le couloir. Avant d'arriver à sa chambre, il fait volte face et revient.
― Samuel…
― Oui, Danny ?

Tradabordo a dit…

― D'accord. Tu as gagné ― enfin un sourire. Les muscles de son visage se détendent. Sa respiration se calme. Mais, pour l'instant, ma programmation est en train de me dire d'aller me recoucher, si je ne veux pas être une loque demain. Ce n'est que partie remise, ne crois pas que tu m'as convaincu.
― Évidemment, lui rétorqué-je en ramassant la tasse.
Il se retourne et s'éloigne dans le couloir. Avant d'arriver à sa chambre, il fait volte face et revient.
― Samuel…
― Oui, Danny ?

OK.

Sébastien ?

Esteban GONZALEZ a dit…

OK